Qu’est-ce qu’un ERP ?

Catégories Système d'information

Un logiciel ERP (comme « Enterprise Ressource planning ») ou PGI en français (Progiciel de gestion intégré) permet d’assurer une ou plusieurs activité(s) de l’entreprise. L’ERP repose sur une approche modulaire (Exemples de modules : RH, comptabilité, production, qualité …) et vise à apporter de l’efficience aux processus.

Quelles sont les caractéristiques d’une ERP ?

  • Une base de données unique entre les différents modules afin d’éviter la phase de re-saisie des informations   => Diminution des tâches à faible valeur ajoutée
  • Une approche modulaire : Des modules fonctionnels permettant de supporter les différentes activités de l’entreprise. Ces modules sont intégrés entre eux et sont paramétrables.  => Partage des données entre les module
  • Une personnalisation possibles des fonctionnalités proposées par les modules
    • En fonction des besoins de l’entreprise et de la spécificité ou non des processus métiers à considérer, les modules doivent être adaptés au contexte.
    • Cela est possible via du paramétrage des tables de paramétrage (basé sur les possibilités natives de l’outil) voire de la personnalisation via du développement spécifique pour répondre aux besoins non couverts en standard par l’ERP.

Les ERP sont classiquement déployés en 2 modes :

  • Internalisation du dispositif via un déploiement « On premise » (« sur site » en français) : L’application est installée dans l’environnement de l’entreprise sur ses propres serveurs
  • Externalisation du dispositif via l’utilisation du « SAAS » ou « Cloud ». 

ERP généralistes Versus ERP spécialisés :

Il existe des ERP dits « généralistes » (exemples : SAGE, SAP, …) qui peuvent être déployés sur les activités « ‘classiques » des entreprises (RH, Finances, …). Il existe également des ERP dits « spécialisés » pour répondre à des besoins spécifiques à une activité (exemples : Sage X3 Pharmacie, EnergyPath (à destination des plateformes pétrolières), Progrinov (à destination de l’agroalimentaire)).

Les ERP peuvent s’intégrer avec d’autres outils du système d’information  (CRM par exemple).

Quelle est la valeur ajoutée liée au déploiement d’un ERP ?

  • Le logiciel permet le support du processus métier associé en guidant les utilisateurs dans le déroulement et l’exécution des tâches,
  • Le manager accède aux données et peut vérifier si nécessaire le déroulement du processus, voire modifier les données au titre de la consolidation,
  • Les décideurs accèdent aux données consolidées via un tableau de bord mettant en avant les indicateurs clés,
  • La mise en place d’un ERP permet d’inscrire l’organisation dans une approche orientée processus (même si l’outil n’est pas un pré-requis pour mettre en place ce type de démarche).
  • Cela permet également d’inscrire l’organisation dans une démarche qualité afin d’éviter la redondance des données.

Quelles en sont les limites ?

  • Les ERP sont des outils qui coutent chers à l’acquisition et dont la personnalisation impacte fortement le budget. Le coût est fonction du nombre d’utilisateurs, du niveau de personnalisation / paramétrage attendu, et du mode de déploiement (internalisation ou externalisation).
  • Les processus métiers ne doivent pas s’adapter à l’ERP mais l’ERP doit être paramétré pour s’adapter aux processus existants. Il peut être opportun de profiter d’un projet de déploiement d’ERP pour questionner voire optimiser si nécessaire les processus.
#systèmes d'information / #transformation numérique / #transformation des organisations / #digitalisation des processus / #humanités digitales

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.