Comment déployer une politique d’informatique durable ?

Catégories Informatique durable, Système d'information

   

Consulter l’introduction à la notion d’informatique durable

Quelques clés pour déployer une politique de gestion de l’énergie

La politique de gestion de l’énergie doit être formalisée tout en restant pragmatique et adaptée à la taille de l’organisation à considérer afin qu’elle reste lisible et utilisable par tous les acteurs. Elle est écrite à partir d’un « audit » de la situation existante. Quelques exemples d’actions pertinentes à mettre en place pour considérer le sujet de la consommation énergétique de l’informatique dans une organisation :

  • Action n°1 : Cartographie du parc informatique ou inventaire en fonction de la taille du système d’information. Cet inventaire doit intégrer l’ensemble des composants : poste de travail, serveur, écran, routeur, switch, imprimante, scanner, photocopieuse, etc. Pour chacun des composants, il est intéressant de noter les caractéristiques associées (marque, type, nombre et date d’achat). Plus l’analyse est précise et plus le plan d’action pourra être efficace. Pour chaque composant, il est également important de noter la consommation énergétique afin de finaliser le diagnostic de l’existant et  définir ensuite les objectifs à atteindre en terme de consommation énergétique.
  • Action n°2 : Définition de métriques de mesures afin d’effectuer un suivi de la gestion de l’énergie. A noter qu’il peut être nécessaire de distinguer la notion d’énergie (mesure de la consommation dans le temps) de la notion de puissance (puissance à un instant t). Exemples de métriques : Ampères / WATT, métriques du GREEN GRID (consortium regroupant plus de 200 industries afin de prendre en compte les problématiques de développement durable dans l’informatique), indicateurs de performance énergétique PUE (Power Usage Effectiveness) dédiés aux centres de données.
  • Action n°3 : Définir des objectifs SMART (Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste et Temporel) et définir également une politique de gestion de l’énergie basée sur une approche pragmatique permettant de s’intégrer facilement avec les autres politiques déjà définies (exemple : politique de sécurité). Cette politique de gestion de l’énergie mentionnera notamment :
    • Les règles obligatoires,
    • Les règles associées aux choix des équipements informatiques ( Exemple : respect des labels comme Energy star par exemple),
    • Les modalités associées à son application (date, durée, …),
    • Recensement des standards, normes et référentiels sur le sujet,
    • Estimation des gains :
      • Évaluation des gains potentiels,
      • Calcul estimé du ROI,
      • Les métriques / indicateurs utilisés.

En appliquant certaines préconisations de gestion d’énergie, des problématiques de sécurité seront traitées dans un même temps. En effet, en rendant le système actif lorsque l’on en a besoin et inactif lorsque l’on n’en a pas besoin, en éteignant les PC automatiquement, en mettant en veille les serveurs le week-end, l’infrastructure est alors sécurisée et l’objectif de gestion de la consommation est également atteint. C’est pourquoi la mise en place de la politique de gestion de l’énergie pourra être faite en étroite collaboration avec la politique de sécurité.

Par ailleurs, la rationalisation des processus de flux et documents au sein de l’organisation permet de mieux gérer l’énergie notamment évitant l’envoi de fichiers par courriels et d’éviter la multiplication des points de stockage via la mise en œuvre d’outils de gestion du cycle de vie (Gestion Électronique de Documents, parapheur …). 

Au regard de ce constat, trois actions transversales peuvent être déployées dans l’organisation :

  • Inclure une composante de gestion documentaire / cycle de vie dans les projets de dématérialisation afin de maitriser l’augmentation du volume global de données (pour répondre aux objectifs de sécurité et de gestion de l’énergie),
  • Favoriser la diminution des impressions papiers car les appareils associés (imprimante, multifonction, …) consomment beaucoup d’énergie => Schéma directeur de la dématérialisation, mise en œuvre de projets de dématérialisation  et conduite de changement,
  • Sensibilisation au niveau individuel aux bonnes pratiques en la matière (exemple de « Green Day », réunion d’information, …).

Ressources complémentaires pour aller plus loin :

  • PHILIPPOT, Olivier, « Green IT, Gérer la consommation d’énergie de vos systèmes informatiques », ENI.
  • https://www.usinenouvelle.com/article/wmf2018-quand-le-stockage-de-donnees-consommera-plus-d-energie-que-le-monde-n-en-produit.N714019
  • Indicateur d’efficacité énergétique
  • Green Grid
#systèmes d'information / #transformation numérique / #transformation des organisations / #digitalisation des processus / #humanités digitales

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.