Agilité et projet informatique

Catégories Système d'information

Introduction

Approche agile, paradigme agile, culture Agile, … l’agilité est partout et également de plus en plus présente dans le monde du système d’information. Cet article vise à présenter les grands principes associés à ce mouvement.

Nouvelle approche de la gestion de projet

L’agilité définit une approche « nouvelle » de la gestion de projet, qui vise la diminution des points faibles des approches classiques (notamment Cycle en V des projets informatiques). Dans ce nouveau paradigme :

  • le projet devient un Produit,
  • la direction métier qui exprime ses besoins est le Client,
  • La mise en production du produit vise à donner accès à un Service, (dans le sens Itil) avec un partenariat entre le Business (Direction métier) et la MOE (Direction informatique).

L’agilité est orienté utilisateur et adopte une approche itérative :

  • Les utilisateurs sont au centre du Produit ce qui permet de diminuer le phénomène du manque d’implication des utilisateurs finaux,
  • Une approche par itération afin d’éviter les effets tunnels : les besoins et spécifications peuvent évoluer à tous moments afin de coller au maximum aux besoins des utilisateurs. Cela permet d’éviter également le décalage entre le besoin initial et le dispositif mis en production.

Agilité et système d’information

Appliquée au système d’information, l’agilité part du principe que spécifier le produit dans le détail avant le développement est risqué et contre-productif. Pour éviter cela, l’approche agile consiste à :

  • Définir un ou des objectif(s) à court-terme,
  • Après atteinte du premier objectif, réévaluer le prochain objectif et faire les modifications qui semblent nécessaires (évolution des besoins, fonctionnalités nouvelles à intégrer ou à faire évoluer, …),
  • Boucle itérative : sprint vers le prochain objectif / ré-évaluation / amélioration.

Des parties d’exigences sont réalisées dans le cadre des itérations (avec des travaux de conception, spécifications, développement et tests).

A la fin de chaque itération, le Produit partiel est présenté au Client afin de s’assurer de l’adéquation de son besoin avec le Produit. Le Client peut alors plus facilement :

  • Se projeter,
  • Faire évoluer les fonctionnalités,
  • Changer la priorité des fonctionnalités qui ne sont pas encore traitées dans le cadre d’une itératio,
  • Lever les doutes et risques au fur et à mesure de l’avancement du projet.

Par ailleurs, si les besoins ont été correctement priorisés, le Client peut également mettre plus rapidement en production le dispositif (exemple : une première version intégrant les besoins prioritaires) afin d’accélérer le « time to market » et ainsi disposer rapidement d’un premier retour sur investissement.

Les principes fondateurs de l’agilité

4 principes à considérer :

  • Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils,
  • Des logiciels opérationnels plus qu’une documentation exhaustive,
  • La collaboration avec les clients plus que la négociation contractuelle,
  • L’adaptation au changement plus que le suivi d’un plan.

Une des méthodes agiles les plus utilisées est SCRUM. SCRUM est considéré comme un package méthodologique de gestion de projet. Ce cadre définit des rôles, des réunions et des artefacts. Cette méthode fera l’objet prochainement d’un article.

Consulter l’article des critères INVEST pour l’évaluation des User Stories.

#systèmes d'information / #transformation numérique / #transformation des organisations / #digitalisation des processus / #humanités digitales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *